Été
Bercée entre les rivières et les collines

Rampes de mise à l'eau

La situation géographique de notre territoire nous permet de bénéficier de plusieurs sports et loisirs.
Le vaste cours d’eau, soit la rivière des Outaouais qui longe notre municipalité s’écoulant de l’ouest vers l’est, est accessible aux plaisanciers à quelques endroits.
Vous trouverez une rampe de mise à l’eau au bout du chemin du Ferry dans le village de Quyon.  De plus, des quais publics entretenus par la municipalité sont situés tout prêt de cette rampe.
Cette rampe vous donne accès à une portion de la rivière des Outaouais de plus de 40 km entre le barrage des Chats et les rapides Deschênes.  Cette section est très prisée par les amateurs de voile et de pêche.



RÉSUMÉ EXÉCUTIF DE L'ÉTUDE PORTANT SUR LES COÛTS ET LES OPPORTUNITÉS RELATIFS À L'IMPLANTATION D'UNE RAMPE DE MISE À L'EAU

Préparé par Argus Environnement

Le manque d’accès au plan d’eau et le besoin d’accessibilité à ceux-ci demandé par la population ont été reconnus par le gouvernement provincial, les utilisateurs de la ressources eau dont la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, les Organismes de bassin versants du Québec et, pour la région de Pontiac, par la MRC des Collines-de-l’Outaouais, l’Agence de bassin versant des 7 et la municipalité de Pontiac. À Pontiac même, des demandes de citoyens ont été acheminées à la municipalité pour ouvrir une seconde rampe de mise à l’eau pour embarcations motorisées dans le secteur est de la municipalité. Le présent document porte sur les opportunités et les coûts relatifs à l’implantation d’une rampe de mise à l’eau pour des embarcations de type «bateaux de pêche» dans la portion est de la municipalité selon les critères reconnus et les normes à respecter : analyse des sites potentiels; sélection d’un site préférentiel; description du site préférentiel; concepts d’aménagement pour la rampe de mise à l’eau, les espaces de stationnement et les aires de virage; estimation budgétaire des coûts.

Trois sites potentiels ont été circonscrits sur la base de la propriété publique et de leur accessibilité par un chemin public municipal : le chemin Terry-Fox, le chemin de la Sapinière et le chemin Tremblay. Ces sites ont été analysés selon des critères techniques, environnementaux et sociaux reconnus pour une rampe de mise à l’eau. Le site du chemin Terry-Fox n’apparaît pas approprié pour des raisons techniques et sociales pour y implanter une rampe de mise à l’eau tout comme le site du chemin de la Sapinière, dans ce cas, pour des raisons d’ordre technique et environnementale. Pour le site du chemin Tremblay, on ne note aucune contrainte environnementale et faunique, et il apparaît adéquat sur les plans technique et social. Ceci lui confère un potentiel d’aménagement.

Après analyses du site du chemin Tremblay, il y a trois possibilités quant pour la question du stationnement du côté nord : en bordure du chemin, sur l’accotement du chemin par canalisation du fossé et sur terrain privé. L’aire de virage pour mettre à l’eau peut se situer à proximité de la jonction de l’avenue des Tourterelles et du chemin Tremblay, et, une fois la mise à l’eau faite, celle pour retourner le véhicule et sa remorque en direction du site de mise à l’eau peut se situer à l’extrémité du chemin Julie. Pour la rampe de mise à l’eau, les relevés bathymétriques indiquent une pente faible de 2-3 %, ce qui ne correspond pas au critère reconnu de pente d’environ 12 %. Pour respecter ce critère, le concept d’ingénierie doit prévoir une rampe de mise à l’eau en surélévation à proximité de la berge. L’estimé budgétaire total pour mettre en place le projet varie selon l’option de stationnement retenu. L’option sans quai la moins coûteuse est celle du stationnement sur le chemin Tremblay avec un estimé de l’ordre de 364 100 $. Celle avec quai est de l’ordre de 408 600 $. Si on considère un concept de rampe épousant le lit de la rivière, alors le coût en sera réduit d’environ 66 000 $ sans quai et de 75 000 $ avec quai.

Le projet de rampe de mise à l’eau doit, avant sa concrétisation, obtenir les autorisations du MDDELCC et du MFFP. Cela requiert la préparation d’une demande d’autorisation et de certificat d’autorisation incluant la préparation des plans et devis. Également, la Municipalité doit faire la demande pour obtenir un bail du domaine hydrique de l’état pour les travaux. Le délai est d’environ 6 mois.

Affiché le 28 fév. 2018



 

Étude d’Argus Environnement concernant l’aménagement d’une rampe de mise à l’Eau
(février 2018)
.pdf


- Avis -
Consultation publique
Rampe de mise à l'eau
le 27 février 2018

Affiché le 6 fév./18